Radio-Canada parlait du Climategate avec un expert

Faible empreinte carbone = âge des cavernes

« Y a quelque chose qui cloche. Notre air est propre,
notre eau est pure. Nous faisons beaucoup d’exercice,
nous mangeons bio, notre empreinte carbone est minime,
pourtant nous mourrons avant 30 ans. »

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

One Response to Radio-Canada parlait du Climategate avec un expert

  1. Kristof dit :

    …hallucinant. Radio-Canada est un petit fort de la pensée unique avec des murs très épais.

    quelques détails:

    L’un des plus célèbres des sceptiques est Richard Lindzen un enseignant de météorologie au MIT depuis des années et il a déja été doyen de la faculté des sciences. On ne peut nier qu’il s’y connait en la matière. Et Anthony Watts l’éditeur du blog Wattsupwiththat.com, qui publie entre autres des analyses critiques des climato-alarmistes, est un météorologue de longue date.

    Aussi: derrière les groupes ‘verts’ et alarmistes il y a des milliards de dollars d’argent public en jeu. C’est très facile de dire que tel groupe reçoit des subventions de telle pétrolière mais tous les groupes alarmistes eux espèrent recevoir en subvention des milliards de deniers publics pour ‘lutter contre’ le réchauffement planétaire. Il y a eu dans le Wall Street Journal récemment un article sur le principe de ‘follow the money’ mais appliqué cette fois-ci aux environnementalistes et à leurs subventions publiques et privées qui ne cessent d’augmenter.

    Cet Yves Gingras est d’une malhonnêteté. Il assimile ses opposants scientifiques aux défenseurs des cigarettes et aux créationistes. Un peu plus et il ajoutait les négateurs du génocide nazi. On voit tout le sérieux de la démarche intellectuelle du monsieur.

    Et c’est typique des activistes de son genre de salir ses adversaires avec condescendance et de leur taper dessus en utilisant une massue de papier mâché sur laquelle il a écrit ‘Science’. Les plus perspicaces auront noté qu’en faisant un lien entre les compagnies de cigarette, les créationistes et les sceptiques de l’alarmisme climato-écologique il fait exactement ce qu’il reproche aux sceptiques au début de l’entrevue: c’est à dire de mettre en doute l’intégrité morale du scientifique au lieu de débattre du fond.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s